Reproduction tableau Salvador Dali
Tableaux peints à la main à la peinture à l'huile


  Page suivante  / 140 toiles trouvées. Affichage: 1-12

Acheter une reproduction peinte à la main d'un tableau de Salvador Dali

Nos reproductions des tableaux de Salvador Dali sont faites à la main et réalisés à la peinture à l'huile sur une toile de qualité. Elles sont utilisées pour la décoration d'intérieur et embellirons votre lieu de vie, ou de travail.

Nous portons une attention toute particulière à nos toiles afin d'assurer un rendu exceptionnel. Nos superbes copies des peintures Salvador Dali sont de la meilleure qualité, et deviendrons des oeuvres d'art que vous conserverez toute votre vie.

Faire une reproduction à l'huile sur toile des tableaux de Salvador Dali

Faire des reproductions des tableaux de Dali est toujours une expérience sympathique pour le peintre.

Ses tableaux sont intéressants, car ils sont diversifiés, bien que suivant presque tous la même ligne "délirante", en tout cas pour ses œuvres matures, suivant sa méthode Paranoïaque-Critique, ou par ses mots : « une méthode spontanée de connaissance irrationnelle, fondée sur l’objectivation critique et systématique des associations et interprétations délirantes »

Il reste que les reproductions des tableaux de Dali permettent d'étudier diverses techniques, comme pour réaliser ses trompes l'œil, ses dessins de formes qui n'apparaissent que dans certaines conditions, etc.

Quand on regarde Marché d'esclaves avec apparition du buste invisible de Voltaire, on se rend bien compte de la difficulté qu'il y a à reproduire les Œuvres de Dali.

En effet, pour que le buste de Voltaire apparaisse, il faut que chaque personnage qui le composent soit peint exactement, afin que l'illusion fasse effet. Une couleur de mauvais ton, une erreur minime de tracé... Tout concourt à rendre la reproduction difficile.

Les Reproductions De Tableaux De Salvador Dali Exigent De La Finesse

Ils sont tous riches de détails, et tous les détails ont du sens dans l'appréhension et la compréhension des œuvres de Salvador Dali.

Le fait d'avoir un ensemble hétéroclite d'objets à assembler n'est pas tant le problème, que celui d'avoir à reproduire des objets inhabituels et farfelus, dans leurs formes et leurs agencements. Si, par exemple, dans un tableau classique, vous avez à reproduire un peigne, il y a fort à parier qu'il aura une forme de... peigne ! Ce qui n'est pas vrai chez Salvador Dali. Il s'agit donc pour le peintre qui reproduit ses œuvres de saisir l'ensemble de la signification du tableau, avant de le copier.

L'efficacité de l'ensemble de l'œuvre réside dans les détails de toutes ses parties, et il faut une grande attention pour faire des reproductions des tableaux de Dali satisfaisantes.

Le style de Salvador Dali

Le personnage turbulent a parfois fait oublier l'important travail du peintre. Dalí fut pourtant un peintre méticuleux et acharné, concevant longuement ses toiles et les réalisant avec un soin qu'il voulait proche de ses maîtres classiques, Raphaël ou Vermeer.

Salvador Dalí est l'un des artistes les plus polyvalents et prolifiques du XXᵉ siècle et le surréaliste le plus célèbre. Bien que principalement connu pour sa production picturale, durant sa longue carrière, il s'est tourné avec succès vers la sculpture, la gravure, la mode, la publicité, l'écriture et, peut-être le plus célèbre, le cinéma dans ses collaborations avec Luis Buñuel et Alfred Hitchcock. Dalí était réputé pour sa personnalité flamboyante et son rôle de provocateur espiègle autant que pour son indéniable virtuosité technique. Dans son utilisation précoce de la morphologie organique, son travail porte l'empreinte de ses compatriotes espagnols Pablo Picasso et Joan Miró. Ses peintures témoignent également d'une fascination pour l'art classique et de la Renaissance, explicitement visible à travers son style hyperréaliste et le symbolisme religieux de son œuvre ultérieure.

 

Les Influences

Plus que toute autre, la Renaissance italienne fut pour Dalí une référence permanente et indispensable. S'il se considérait comme le meilleur dessinateur de son époque, il reconnaissait que ses dessins « ne valent à peu près rien » face aux grands maîtres de la Renaissance. Admirateur de Léonard de Vinci (chez qui il trouve les racines de sa méthode paranoïaque-critique), il porta longtemps Raphaël au pinacle, proclamant qu'il était le seul contemporain capable de le comprendre. Vers la fin de sa vie, les personnages de Michel-Ange prirent une part considérable dans sa production picturale. Il voua aussi toute sa vie une admiration sans bornes pour Velázquez. Vermeer fut un autre phare, dont il chercha longuement à imiter la technique, et il y parvint parfois. Il subit très jeune l'influence impressionniste par la proximité de la famille Pitchot dont Ramon Pitchot (1872-1925), peintre impressionniste, fut l'un des premiers impressionnistes catalans. Il admirait Renoir, mais détestait Cézanne (« le plus mauvais peintre français »). Il ne cessa de vanter Meissonier (« un véritable rossignol du pinceau »), dont il moquait le manque de génie, mais dont la technique incroyablement méticuleuse l'impressionnait. Picasso fut une sorte de grand frère qui lui fit bon accueil quand il arriva à Paris. Dalí chercha toute sa vie à se confronter à lui, seul artiste contemporain auquel il reconnaissait un génie au moins égal au sien.

 

Les Premières Toiles

Les premières peintures conservées montrent un réel talent précoce, dès l'âge de 6 ans. Ses premiers portraits de sa famille à Cadaques ont déjà une force picturale étonnante, notamment impressionniste. Jouant sur la matière, il mélangea un temps des graviers à la peinture (Vieillard crépusculaire, 1918). Durant son passage à l'académie des beaux-arts de Madrid, il regretta le manque de formation théorique. Commence alors une époque d'influences diverses, le jeune Dalí s'imbibant comme une éponge des diverses techniques :

pointillisme (Nu dans un paysage, 1922),

cubisme (Autoportrait cubiste, 1923 ; Mannequin barcelonais, 1927),

Picasso (Vénus et un marin, 1925)...

 

Le Surréalisme

La rencontre déterminante avec le surréalisme libère son extraordinaire puissance créative. Il subit l'influence de René Magritte, mais acquiert vite un premier style propre (Le miel est plus doux que le sang, 1926 ; Cenicitas, 1928). Son œuvre sera désormais remplie d'allusions personnelles, souvent cryptées, qu'il réutilise à son gré comme la figure obsédante du Grand Masturbateur qu'il utilise de nombreuses fois en 1929 (Portrait de Paul Éluard, 1929 ; Le Grand masturbateur, 1929)

 

La Méthode Paranoïaque-critique

Le thème de l'image double, voire multiple s'installe rapidement à partir des années 1930, il y restera attaché pendant l'essentiel de sa carrière. L'œil génial de Dali perçoit dans une image anodine, une autre image qu'il utilise comme support pour troubler la réalité et le sens de la toile ; L'Homme invisible (1929) en est le premier exemple. Jusqu'à la fin de sa carrière, il s'attachera à jouer avec l'œil du spectateur (Cinquante images abstraites qui vues à 2 yards se changent en trois Lénine masqués en chinois et qui vues à 6 yards apparaissent en tête de tigre royal, Le Torero hallucinogène, Gala regardant la mer Méditerranée qui à vingt mètres se transforme en portrait d'Abraham Lincoln - Hommage à Rothko)

 

La Tridimensionnalité

Découverte en gare de Perpignan, Dalí se passionnera à la fin de sa carrière à peindre des images doubles à l'effet stéréoscopique. Ces œuvres sont difficilement accessibles à la reproduction, elles sont très nombreuses au musée Dalí (Athènes brûle !).

La Technique

Dali revendiquait une technique très classique, restant fidèle à la peinture à l'huile pour la quasi-totalité de son œuvre peinte. Le travail est presque toujours très minutieux, avec des dessins préparatoires très soignés et une exécution méticuleuse, souvent à la loupe. Certaines œuvres minuscules témoignent d'un véritable talent de miniaturiste (Premier portrait de Gala, Portrait de Gala avec deux côtelettes d'agneau en équilibre sur l'épaule)

 

Salvador Dali, un être complexe

La théorie freudienne sous-tend les tentatives de Dalí de forger un langage visuel capable de rendre ses rêves et ses hallucinations. Celles-ci expliquent certaines des images emblématiques et désormais omniprésentes grâce auxquelles Dalí a acquis une immense renommée de son vivant et au-delà.
   
Les thèmes obsessionnels de l'érotisme, de la mort et de la décadence imprègnent l'œuvre de Dalí, reflétant sa familiarité et sa synthèse avec les théories psychanalytiques de son temps. S'appuyant sur des matériaux manifestement autobiographiques et des souvenirs d'enfance, l'œuvre de Dalí regorge d'un symbolisme souvent prêt à l'emploi, allant des fétiches et des images animales aux symboles religieux.
   
Dalí a souscrit à la théorie de l'automatisme du surréaliste André Breton, mais a finalement opté pour son propre système auto-créé d'exploitation de l'inconscient appelé "critique paranoïaque", un état dans lequel on peut simuler l'illusion tout en maintenant sa santé mentale. Définie paradoxalement par Dalí lui-même comme une forme de "savoir irrationnel", cette méthode a été appliquée par ses contemporains, pour la plupart surréalistes, à des médias variés, allant du cinéma à la poésie en passant par la mode.

Salvador Dali était un peintre dont aujourd'hui encore, on peine à saisir la complexité. Ses apports au monde de l'art dans tous les domaines sont innombrables, et sans égale dans le siècle dernier, si ce n'est pour Picasso.

Notre philosophie consiste en un suivi strict de la réalisation de votre toile pour vous garantir une satisfaction totale. Notre but étant de développer et conserver notre clientèle au travers d'une confiance dans notre savoir faire et d'une qualité de service à nulle autre pareille.

Nous pouvons envoyer votre reproduction de Salvador Dali partout dans le monde, en rouleau, ou montée sur châssis, au prix coûtant du transport.


Art reproduction - Peinture à l'huile - Impression sur toile
© Copyright 1996-2024 A website by Ateliers Paul
Votes : 4.7 / 5 basé sur 15 784 commentaires.